La radiologie équine 

 

L’ASN publie aujourd’hui la synthèse des données recueillies par les inspecteurs de l’ASN lors des contrôles réalisés en 2012 dans 47 structures de radiologie vétérinaire dites « équines ». Ces structures traitent les animaux de grande taille, en majorité des chevaux, et elles accomplissent environ 22% des actes de radiodiagnostic vétérinaire.

Cette branche de la médecine vétérinaire est considérée  par l’ASN comme comportant les enjeux de radioprotection les plus importants en raison, notamment, de l’utilisation d’appareils plus puissants ou portables et mis en œuvre en dehors d’installations spécialement aménagées, souvent en présence de personnes extérieures. Les contrôles de l’ASN ont donc eu lieu dans le cadre d’une priorité nationale du programme d’inspection.

 

Le résultat des efforts menés par les instances vétérinaires depuis plusieurs années pour se conformer à la réglementation  a pu être constaté par les inspecteurs qui ont relevé de bonnes pratiques de terrain dans les structures inspectées et notamment :

  • la présence de Personnes Compétentes en Radioprotection (PCR) internes dans la plupart des structures ;
  • l’utilisation quasi-systématique d’Equipements de Protection Individuelle (EPI) ;
  • une démarche d’optimisation des conditions de réalisation des diagnostics menée dans presque toutes les structures.

Toutefois, les inspections réalisées par l’ASN en 2012 dans plus de 30% de ces structures vétérinaires ont aussi conduit à identifier des axes d’amélioration pour remédier à certaines constatations :

  • des lacunes dans l’application du suivi des travailleurs par dosimétrie opérationnelle et dans les contrôles internes de radioprotection ;
  • une mise en place du zonage radiologique déficiente voire inexistante ;
  • la nécessité de renforcer la radioprotection des personnes extérieures à l’établissement vétérinaire qui participent aux diagnostics ;
  • une situation insatisfaisante au regard des procédures de l’administration.

L’ASN sera vigilante au respect de ces axes d’amélioration lors de l’instruction des demandes d’autorisation et des inspections.

L’ASN encourage les professionnels à poursuivre la réflexion engagée sur  l’optimisation des modalités de radiodiagnostic en extérieur et, d’une manière générale, à porter leurs efforts sur l’amélioration de la radioprotection des personnes tierces participant à l’examen (lads ou éleveurs).

La profession devrait également engager une harmonisation des pratiques et une réflexion globale sur la justification d’effectuer des diagnostics en extérieur lorsque des installations spécifiquement conçues pour leur réalisation sont disponibles.

Ces conclusions ont été présentées par l’ASN aux instances nationales de la profession vétérinaire afin qu’elles puissent engager les actions qui s’imposent pour continuer à faire progresser la radioprotection mise en place dans les structures vétérinaires équines.

 

Vous avez des questions ?

Contactez-nous !

 

Radio-Protect

12, rue Lamblardie

75012 Paris

 

09.73.61.78.30

07.86.59.56.44

 

Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact.


Appel

Email

Plan d'accès